Demain Nous Appartient : Résumé en avance du 14 septembre 2022 épisode 1273 (l’épisode intégral)

Demain Nous Appartient : Résumé en avance du 14 septembre 2022 épisode 1273 (l’épisode intégral)

Charlie explique à Sara et Lisa comment elle s’en est sortie de son agression grâce à ses cours de défense. Charlie pense que Valentin est juste un peu lourd. François vient l’attendre à la sortie du poste de police.

Charlie se rappelle un élément au sujet de l’agresseur. Il portait un écusson représentant des flammes sur sa veste. Elle vient le rapporter à la police. C’est une appartenance à la légion étrangère.

Gabriel remarque que Valentin a encore une mauvaise tête. Valentin lui recommande de sourire pour son entretien.

Gabriel passe son entretien avec Raphaëlle. Elle le tiendra au courant.

Sophie téléphone à Nordine qui ne prend pas l’appel. Elle lui envoie donc un message. Manon lui suggère de mettre les choses à plat avec elle et qu’il aille la retrouver au café.

Timothée est déshydraté. Valentin vide du Diazépam dans son verre d’eau. Timothée s’effondre et Valentin en profite pour le jeter dans la forêt.

Un corps de femme en décomposition est retrouvé dans les égouts.

Gabriel confie à Noor qu’il pense avoir obtenu son stage, car l’entretien s’est très bien passé.

Lorsque Raphaëlle évoque le nom de Gabriel Guého à Soraya pour le stage, cette dernière l’informe qu’il a eu une attitude déplacée avec sa sœur. Du coup, Raphaëlle renonce à le prendre.

Sophie vient dire à Nordine les regrets qu’elle a d’avoir eus cette attitude et qu’elle tient à lui.

Gabriel est gavé, il a eu la nouvelle de Raphaëlle comme quoi il n’était pas retenu. Noor envoie un message à Soraya pour en savoir davantage.

Raphaëlle veut aller prendre un verre avec Sophie pour lui changer les idées. Sophie explique qu’elle va prendre quelques jours de vacances pour partir loin de Sète.

François explique à Charlie qu’il est normal qu’elle se sente mal suite à cette agression. Charlie sature de cumuler les sales moments, entre le braquage et maintenant l’agression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code